Elvis In Concert

 

Commentaire de Ph.T

Il s'agit là d'un double album. Le 1er 33t est composé d'extraits de concerts des 19 et 21 juin 1977 et n'a réellement de signification qu'accompagnant le documentaire du même nom et dont il est la bande originale. Le second vinyl complète efficacement le premier et nous permet ainsi d'avoir le répertoire quasi complet des hits chantés sur scène par Elvis en 1977.

Personnellement, je ne suis pas trés favorable à ces éditions de concerts estropiés, amputés et dénaturés. Je les préfère dans leur intégralité avec les "grands moments" mais aussi avec leurs imperfections. Mon côté puriste probablement.

Mais en France, en 1977, pour qui aime le King en live et qui n'a pas eu la chance de le voir en tournée, ce double support constitue un véritable trésor.

En effet, hors mises les sorties officielles d'albums contenant des extraits de shows ou des concerts complets, depuis ' 74, date du live de Memphis, il est impossible de suivre la carrière du chanteur face à son public.

C'est d'ailleurs par des témoignages de ce public que démarre la 1ère galette (et sur lesquels je ne m'étendrai pas : tous sont favorables au King. Forcément ). Puis, par 2 fois résonne l' "Opening Riff", toujours entre-coupée de ces interviews ... Soudain débute Also sprach Zarathustra, suivi des roulements de la batterie de Ronnie Tutt ! Ensuite s'emballent  tout l'orchestre de Joe Guercio  avec l'ensemble des musiciens. La foule est en délire, entièrement dévouée à la cause du King et ce, quelle que soit sa prestation ! L'arrivée du chanteur est imminente. Le brouhaha s'amplifie, l'ambiance survoltée. On devine aisément la présence d'Elvis à cet instant.

Il entame CC Rider. Choristes et musiciens sont, comme durant tout le spectacle, parfaits. Il faut dire que le titre est rodé ! Vocalement le roi du rock est en forme. Prélude d'un grand show.

Avec That's all right Elvis, qui s'accompagne à la guitare sèche, nous explique qu'en 1954 ce titre n'était joué qu'à l'aide d' "a guitar, a lead guitar and a bass". Cette version ' 77 est cependant plus sophistiquée mais le rythme est proche de celui d'origine. J'adore. Les interprétations de ' '70/''72 sont trop rapides à mon goût.

Le King, toujours à la guitare sèche, assure vocalement sur Are you lonesome tonight ? .Au pont parlé c'est la débandade ! le fou rire .. pour retrouver le sérieux et finir tout en délicatesse. Appréciation unanime du public.

Le medley Teddy bear / Don't be cruel tout comme Hound dog permettent à Elvis d'assouvir ce besoin constant d'être en communion avec ses fans auquels il distribue moult foulards et cela lui donne l'occasion de fredonner quelques anciens tubes.

Retour aux choses sérieuses ; You gave me a mountain nous permet d'apprécier pleinement cet ensemble magique que forment les protagonistes.

La version rapide et (trop) écourtée de Jailhouse rock démontre là aussi l'intérêt de "Elvis in concert", moi qui ne connaissait que celle du film (1957) et du come-back de ' 68 !!! Là encore le public en redemande. Cela rappelle tant de souvenirs ...

Arrive maintenant LE grand moment. Choristes et pianiste introduisent How Great Thou Art. Vient le tour d'Elvis. Applaudissements puis silence monastique. La voix du King s'élève, puissante, divine. Le rythme s'accélère pour parvenir à un gospel respirant joie, délivrance et espoir. La salle exulte devant tant de talent et de sincérité. Jamais interprétation n'aura été si magnifique. "La dernière année sa voix était plus mûre qu'elle ne l'avait jamais été". (Kathy Westmoreland). Cela est vrai pour I really don't want to know ou Hurt dont le final est magistrale à l'instar de l'introduction jouée par l'orchestre de J. Guercio.

En cela aussi ce double album est primordial, il est source de fantastiques informations concernant la progression constante de l'organe vocal du chanteur. Il n'y a qu'à comparer l'interprétation de My way avec d'autres versions antérieures !

Mais survient Can't help falling in love. Le public sait ce que cela signifie et l'ovation de la foule est proportionnelle à la qualité du spectacle.

Dans le 2nd disque nous retrouvons des titres "oubliés" dans le 1er (I got a woman/amen , Love me, If you love me, Fairytale...) qu'Elvis chante traditionnellement et d'autres où il nous dévoile tout son talent d'interprète (Tryin' to get to you, It's now or never...)

Bien sûr aujourd'hui "Elvis in concert" a  peut-être moins d'impact sur le fan. Il se fond dans la multitude de CD officiels ou pirates qui déferlent sur le marché. Mais en 1977, en France, pour qui n'a jamais connu le bonheur de voir Evis in concert  ....

 

Album édité en Octobre 1977 !

Elvis Fans' Comments/Opening Riff - Also Sprach Zarathustra - See See Rider - Thats All Right - Are You Lonesome Tonight? - Teddy Bear/Don't Be Cruel - Elvis Fans' Comments - You Gave Me A Mountain - Jailhouse Rock - Elvis Fans' Comments How Great Thou Art - Elvis Fans' Comments - I Really Don't Want To Know - Elvis Introduces His Father - Hurt - Hound Dog - My Way - Can't Help Falling In Love - Closing Riff/Special Message From Elvis' Father - I Got A Woman/Amen - Elvis Talks - Love Me - If You Love Me - O Sole Mio/It's Now Or Never - Trying To Get To You - Hawaiian Wedding Song - Fairytale - Little Sister - Early Morning Rain - What'd I Say- Johnny B. Goode - And I Love You So

Les chansons ont été enregistrées lors des concerts du 19 et du 21 juin 1977 respectivement à Omaha et Rapid City !