Témoignages

Ajout du dernier témoignage : celui de Philippe le 21 mars 2010 !

 

 

Cette page du site est totalement consacrée à vos témoignages personnels concernant une situation en rapport avec Elvis : vous avez vécu une expérience particulière que vous souhaitez faire partager aux visiteurs du site et à tous les fans du King ? Envoyez-moi votre témoignage par e-mail !

 


En mars 2010, Philippe assiste au show virtuel au Zénith de Paris !

Concert du 09/03/2010 Zénith de Paris

 

Vidéos projetées :

Elvis 68 (juin 68)

TTWII (aout 70) Version non restaurée

Aloha from Hawaii (14/01/73)

On tour (09/04/72 -ES) Hampton roads : 2 titres seulement

 

Le principe du concert est donc de projeter des images d’Elvis sur scène, extraites de vidéos (citées ci-dessus) et d’y associer seulement sa voix en retirant les réactions du public et la musique de l’orchestre. La partie musicale, jouée live sur scène est, quant à elle, assurée par d’anciens membres du TCB band (au piano Glen D. Hardin, James Burton à la guitare et Ronnie Tutt à la batterie) et par un orchestre composé, notamment de cordes et de cuivres, dirigé par Joe Guercio. Les chœurs qui accompagnent Elvis sont les Sweet Inspirations, composé de 3 chanteuses : 2 d’entre elles, à savoir Estelle Brown et Myrna smith faisaient partie du groupe d’origine, et The Stamps quartet (ce ne sont plus les mêmes membres d’origine puisque JD Sumner est mort en 1998).

Le show commence par la localisation géographique du lieu du concert (façon Google Earth), en l’occurrence le Zénith de Paris, sur la musique que l’on peut entendre dans la vidéo  On tour (juste avant qu’Elvis ne rentre sur scène), puis l’arrivée d’Elvis en costume d’Aloha (en fait c’est un acteur que l’on voit à l’écran), marchant dans les couloirs du Zénith accompagné par la musique du thème 2001 a space odissey  jouée par l’orchestre présent sur scène. Au moment où retentit l’opening riff, coïncidant avec l’arrivée d’Elvis sur scène, le public présent dans la salle l’accueille de la même façon que le faisait celui des années 70 (cris, applaudissements et crépitements des flash).

Ce sont alors les images du concert d’Hawaii qui sont projetées avec bien évidement CC rider comme premier titre suivi par plusieurs autres issus du même concert comme Burning love, You gave me a mountain, Steamroller blues, Johnny B. Goode, Love me, I can’t stop loving you et Welcome to my world. A noter que tous ces titres ne sont pas forcément joués dans le même ordre que celui du concert en question. Ensuite des images provenant de TTWII sont projetées avec des titres comme Blue suede shoes, All shook up, Heartbreak hotel, Hound dog, Love me tender et Don’t be cruel (si je me souviens bien, ces 2 derniers titres sont les seuls extraits de la version restaurée de TTWII). Les 2 chansons suivantes sont les seules extraites de Elvis On tour : Sweet sweet spirit interprété  par le Stamps Quartet et How great thou art seulement pour les images puisque la version entendue est en l’occurrence celle du 20/03/74 à Memphis. La première partie s’achève me semble t il par If I can dream de juin 68.

La salle était pleine ce soir là et le public, composé en majorité de gens d’une cinquantaine d’année (j’ai vu aussi quelques ados et même des enfants), réagit comme un public traditionnel, en applaudissant, sifflant et criant à la fin de chaque morceau.

La deuxième partie débute environ trente minutes après la pause avec l’interprétation de Sweet inspiration par The sweet inspirations. Puis Elvis reprend avec Trouble de juin 68 suivi de In the ghetto, The wonder of you, You’ve lost that loving feeling, You don’t have to say you love me, Bridge over troubled water et Suspicious minds d’aout 70, pour finir par d’autres titres issus d’Aloha, I’ll remember you, An American trilogy, A big hunk o’ love et Can’t help falling in love.

Les moments forts du spectacle que j’ai ressenti en tant qu’individu mais aussi en tant que membre du public, sont les suivants :

Pour l’ambiance, les versions de TTWII de Polk salad Annie et Suspicious minds ont vraiment réveillé le public. Certaines personnes étaient debout et dansaient surtout sur Suspicious minds

Bridge, What now my love et An american trilogy sublimés d’une part par l’émotion suscitée par la mort tragique d’Elvis et d’autre part par l’orchestration, ont été des moments d’intenses émotions.

Sur le plan technique, les images projetées sont de qualité inégale ; la palme revenant à celles issues d’Aloha from Hawaii suivie de Juin 68, TTWII fermant la marche. A priori ce n’est pas incohérent puisque les producteurs ont visiblement choisi d’utiliser les images restaurées d’Aloha et du Special 68 et celles non restaurées de TTWII mis à part Love me tender et Don’t be cruel (si je me souviens bien mais guère plus en tout cas).  La qualité sonore était quant à elle de bonne facture en général ; balance correcte entre la voix d’Elvis et celles des choristes et la musique de l’orchestre. J’ai trouvé cependant l’ensemble un peu trop fort mais c’est souvent le cas dans tous les concerts.

C’est la seconde fois que j’assiste à ce concert (la première fois c’était en juin 2003) ; j’ai néanmoins ressenti plus d’émotions lors de la première fois car c’était nouveau pour moi et je n’étais par conséquent focalisé que sur le concert en lui-même. Cette fois ci mon attention a été aussi attirée par le coté technique, en l’occurrence par la qualité des images projetées, les transitions plus ou moins heureuses entre les différentes chansons et les différents concerts proposés. Le fait aussi d’avoir isolé sa voix pour ensuite la mixer avec la musique jouée par l’orchestre, a quelque chose de moins naturelle que lorsqu’on écoute un CD live. C’est difficile à expliquer mais cette fois ci je l’ai ressenti. Quoiqu’il en soit, je recommande à tous les fans d’Elvis et les autres aussi, s’ils en ont la possibilité, car je ne sais pas si cet évènement sera de nouveau reconduit, d’assister à ce genre d’expérience, générateur d’émotions. J’ai trouvé le choix des titres joués, dans l’ensemble judicieux car il résume assez bien le répertoire d’Elvis sur scène pendant la première partie des années 70. En revanche, la réorchestration des titres qui semble somme toute assez légitime, compte tenu de l’évolution de la musique et des instruments et le fait aussi qu’il doit être lassant et difficile de rejouer toujours la même partition après tant d’années, ne m’a pas semblé toujours de bon aloi. Cette réserve ne s’applique cependant pas à des titres comme What now my love et An american trilogy, où là au contraire, comme je l’ai mentionné précédemment, ces titres sont sublimés notamment par le piano et la batterie.

 

En juillet 2009, Diane se rend à Memphis et visite Graceland !

Tout d'abord j'aimerais spécifier que mon rêve ultime était de voir Elvis en spectacle, disons qu'avec ce voyage je me suis rapprochée de beaucoup de ce rêve que j'avais. Nous avions acheté les billets "VIP Entourage" pour la visite de Graceland et nous avons trouvé que ça valait la peine... transport prioritaire vers Graceland, pas de files d'attente pour visiter la maison... que demander de plus ???  J'étais fébrile lorsque j'ai pu entrevoir la maison de l'autre côté de la rue où nous avons récupéré nos billets.... je n'en revenais pas de voir cette maison en "vrai".  Quelle belle propriété.  Évidemment nous avons pris des photos devant la maison. Une fois à l'intérieur, j'étais impressionnée de marcher sur le même plancher où Elvis avait lui-même marché un jour..... voir son salon, sa salle à manger, la chambre de ses parents, la cuisine, la "Jungle Room", tout ça au premier plancher.... nous descendons ensuite au sous-sol, il y avait la salle de télévisions, la pièce de jeux avec sa table de billiard.... wow !!! Cette pièce est recouverte de tissus à la grandeur de la pièce, c'est très impressionnant. 

Ensuite, nous avons poursuivi notre visite vers le bureau de son père qui est dans un édifice adjacent à la propriété, c'est l'endroit où Elvis avait fait sa conférence de presse à son retour de l'armée.  Des vidéos sont montrés tout au long de notre visite, on dirait qu'on retournait à cette époque et qu'on revivait ces moments avec Elvis.  On a aussi visiter la salle de Racquetball, il y a un salon où il allait jouer du piano pour ses amis et de l'autre côté de cette pièce, c'est l'endroit où sont exposés ses costumes de scène, et là, je l'avoue, j'ai versé quelques larmes, l'émotion était à son comble pour moi, de voir son jumpsuit qu'il portait lors de son show Aloha From Hawaï.... je n'en croyais pas mes yeux, évidemment, il y avait encore une vidéo de ce spectacle, j'étais vraiment émue de voir tout ça en "vrai". 

Nous avons ensuite été au "Meditation Garden", où  Elvis, sa mère, son père, sa grand-mère et son frère jumeau Jessie Garon ont leur pierre tombale.  Un autre moment très émouvant, je l'avoue.  Il y a aussi plusieurs exhibits à voir, dont: 68 comeback, Private Elvis, Sincerely, Elvis Lives et j'en passe.  Il y a les deux avions d'Elvis à visiter (Lisa Marie et Hound Dog)... encore une fois de monter à bord du Lisa Marie m'a vraiment impressionnée.... cet avion que j'avais tant vu à la télé et dans différents articles de journaux, je voyais et je montais à bord de cet avion...quelle chance !!!  Tout autour de Graceland, il y a de nombreuses boutiques avec des objets de toutes sortes... j'avoue que ce n'est pas toujours beau ex:  Les bubble heads.... je n'aime pas du tout !!! Par contre, les collectionneurs peuvent enrichir leur collection, il y a de tout et pour tous les budgets. Pour ma part, j'ai été plutôt raisonnable mais j'y suis retournée le lendemain pour être bien certaine que j'avais acheté tout ce que je voulais acheter !!!  En terminant, je peux dire que j'ai réalisé une partie de mon rêve, j'ai vu la maison d'Elvis !!!  Je suis heureuse d'avoir tout ça et je me considère privilégiée d'avoir pu faire ce merveilleux voyage en famille.

Un petit bémol..... à part Graceland à Memphis.... j'ai trouvé qu'il n'y avait pas tant de choses à faire là-bas..... nous étions au Westin Beale Street, donc, très bien située au centre-ville mais il n'y avait pas d'action sur la rue Beale à cette période de l'année.... en plus, la température n'était pas belle, on a même eu droit à des tornades la veille de notre départ.  La journée que nous sommes allés à Graceland, il faisait beau et chaud.... que du bonheur !! J'ai maintenant de beaux souvenirs plein la tête !!!

 

Diane

 

En août 2007, Pierre se rend à Memphis et à Tupelo !

J'étais à Memphis le soir du 15 août 2007 et j'ai fait la queue pendant 5 heures avec mon épouse pour pouvoir aller déposer la bougie sur la tombe d'Elvis à Graceland.

Je ne sais pas si la télévision a fait voir cela mais c'était incroyable le nombre de personnes présentent des jeunes, des vieux et de tous les pays aucun autre artiste ne peut rassembler autant de monde 30 ans après sa disparition.

Nous avons passé 6 jours à Memphis et nous sommes allés également à Tupelo là aussi il y avait des cars remplis d'étrangers.

Je conseille à ceux qui le peuvent financièrement d'aller à Memphis c'est une ville formidable c'était notre deuxième séjour et nous ne le regrettons pas, ne pas oublier d'aller dans la rue Beal le soir c'est formidable.

Attention il fait très chaud et très humide.

Pour ceux qui ont les moyens il faut aller à Nashville et Saint Louis là aussi il y a de nombreux concerts gratuits ( Country, Blues, Rock)

J'espère au moins vous avoir fait rêver.

Pierre

 

En Mai 2003, Serge assiste au concert virtuel donné au Zénith de Paris !

En 2003 je suis allé au concert ELVIS TOUR au zénith à Paris, je n'avais pris qu'un seul billet et la veille je me suis inscrit sur un chat' d'un site d'Elvis et là j'ai passé une annonce : qui va le (j'ai oublié le jour de mai) au concert d'ELVIS, j'y vais seul merci de me contacter...).

De là, j'ai eu un mail d'un gars du sud de la France (moi je suis de la région picardie) on s'est téléphoné et donné RV à Paris le jour du concert. Il est arrivé le matin et avait pendant le voyage fais la connaissance d'une vieille dame (75 ans) qui allait elle aussi accompagnée de sa petite fille au concert ELVIS. Donc voici ces trois personnes qui descendent du train et les présentations faites, je les accompagne (moi je suis venu en voiture !) prendre leur chambre d'hotel réservé depuis longtemps et il est vers les 10 h du matin le concert est dans 10 h. Originaire de Paris je leur fais visiter ma ville en voiture tout en écoutant ELVIS en fond sonore.

Ils ne connaissaient que tres peu PARIS ils étaient ravis. Vers les 20 h00 nous faisons enfin la queue au Zénith, les portes s'ouvrent enfin, nous rentrons... Placés à différents endroits de la salle nous nous donnons RV à l'entracte (s'il y en a un) ou à la fin du spectacle. 

Voilà enfin cher Xavier le pourquoi de ce récit...

Muni d'un appareil photo numérique et disposant de + de 100 photos à faire, je me dis que je vais mittrailler à tout va ! Le noir se fait dans la salle, un boucan d'enfer salut les prémières notes des musiciens, je suis bouche béé, Elvis que nous voyons sur des écrans géants entonne SEE SEE RIDER et tant d'autres chansons. L'ambiance est superbe je suis cloué sur mon siège, les larmes aux yeux...Puis vient la fin du spectacle, je retrouve mes nouveaux amis à la fin du spectacles et apres de longues minutes à parler du spectacle je lesraccompagne à leur hotel et moi je reprend la route (2h de trajet) pour rentrer chez moi...Et là, je m'appercois que scotché dans mon siège je n'ai pas pris une seule photo...Moi qui suis allé voir tant et tant de chanteurs à paris et pris d'innombrables photos, là pas une seule...Mais quel souvenir dans ma coeur ! Seul Elvis peut faire cela...Je n'ose imaginer ce que ressentent les personnes qui ont le vu King en vrai !

PS je suis toujours amis avec ces personnes qui ont partagés ma passion ce soir là !

Bye et encore une fois xavier merci pour ton site. Serge